Notre Vraie Nature

A travers la pratique et l’art du Kiko Zen (Qi Gong japonais) nous apprenons à retrouver la simplicité de qui nous sommes. En d’autres termes, notre vrai nature.

Mais quelle est notre vraie nature ?

Est-ce cette partie stable, centrée, lumineuse, inaltérable que nous pouvons parfois sentir ? Ou est-ce les vagues, le chaos, les difficultés, le marasme, l’instabilité qui font le contenu de nos jours et nos nuits?

Nous pouvons comparer notre état à celui d’un drap blanc, qui a été taché.

La nature du drap est la blancheur.

Les taches ne sont venues que par la suite se déposer dessus.

Parfois les taches sont si nombreuses que l’on perçoit à peine la couleur du drap.

Mais celle-ci à t-elle changée ? S’est-il transformé en autre chose qu’un drap, ou est-il devenu bleu ou rouge ?
Évidemment non. Nous savons que sous les taches, le drap est toujours blanc.
Si nous lavons le drap, les taches s’en iront et on le reverra aussi blanc qu’au premier jour.
Et même avec des taches dessus, sa Nature de Drap Blanc reste la même, quand bien même nous ne pouvons pas la voir.

Il en est de même pour nous. Quelques soient les soucis, les erreurs, les accidents, les embuches que nous pouvons subir, cela fait partie des « conditions de notre vie » mais pas de nous même en tant qu’individu.

Notre Être comme le drap blanc reste inchangé en dessous des taches et des vicissitudes qui nous secouent d’un coté et de l’autre.

Comment le Kiko Zen peut vous aider à trouver votre nature :

Dans la pratique du Kiko Zen, grâce à la lenteur, la concentration de certains mouvements ou à ce qui va toucher une personne à un moment particulier, nous pouvons le temps d’un instant ressentir intensément cette présence en dessous ou au dedans. Cela est la réalité de qui nous sommes, et nous en sommes sûr quand nous le ressentons. Nous savons que cela est vrai, sans l’ombre d’un doute.

Notre vraie nature, ou notre Soi, peut-être appréhendée dans certains moments spéciaux que les japonais appellent « Satori ».

Nous passons parfois notre vie à courir derrière ces moments ou cette réalisation alors que les sages nous disent, de manière paradoxale, qu’il n’y a pas besoin d’aller nulle part puisque nous sommes déjà cela.

Ceci est un mystère qu’il convient à chacun de percer.

Comme chaque le dit si justement Sri Ma Ananda Moyi

« Combien de temps passerez-vous encore dans une auberge de passage ?
Ne désirez-vous pas rentrer à la maison ?
Comme tout cela est merveilleux…
L’Un est, en son propre Soi, le vagabond, l’exil, le retour à la maison et la maison elle-même…
Le Soi est tout ce qui est. »

Partagez

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire